L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération   

Idée Cocktail : Le Negroni, grand classique classique italien

Le negroni est un cocktail classique italien qui daterait de 1919. Il a été créé pour le comte Negroni, qui avait l’habitude de boire un autre cocktail, l’americano. Notre comte souhaitait un cocktail un peu plus musclé, il a ainsi demandé à son ami barman de prendre les ingrédients de l’americano, sauf qu’il a remplacé l’eau gazeuse par du gin. Je vais vous dévoiler sa recette, ici au Bluebird, un bar parisien qui possède une belle carte de cocktails à base de gin.

LES INGRÉDIENTS DU NEGRONI

  • Un apéritif amer type Campari
  • Du gin london dry Atipeak
  • Du vermouth
  • Des gros glaçons
  • Une demi tranche d’orange

MATÉRIEL

  • Un verre type rock
  • Une cuiller
  • Un doseur

Le cocktail est réalisé directement dans le verre à service. Les trois ingrédients qui composent le negroni sont historiquement ajoutés à parts égales, un tiers de chaque. Vous pouvez aisément l’ajuster à votre convenance en ajoutant davantage de gin, de campari ou de vermouth par exemple, selon que vous préfériez votre mélange plus sec, amer ou sucré. Pensez aussi à utiliser des spiritueux de qualité pour réaliser ce cocktail !

  1. Ajouter 2,5cl d’apéritif amer italien, tel le Campari. C’est la “fondation” du negroni, qui va apporter l’amertume indispensable.
  2. Continuer avec 2,5 cl de gin. Préférez un gin avec peu de personnalité et sans trop de rondeur comme notre gin Atipeak, pour éviter qu’il ne prenne le pas sur les autres ingrédients. Historiquement, le negroni se prépare avec un gin london dry comme notre gin Atipeak, qui possède une dominante sur la baie de genièvre et les écorces d’agrumes.
  3. Compléter avec 2,5 cl de vermouth, puis mélanger pendant une vingtaine de secondes. Le vermouth va apporter des notes épicées, il s’agit d’une base de vin muté dans lequel on a fait mariner des épices.
  4. Pour finir, ajouter une demi tranche d’orange. Le comte Negroni ajoutait une tranche entière pour ses americanos, et une demi tranche pour ses negronis, juste pour le différencier. En effet, à l’époque personne ne savait que le comte buvait un mélange différent !

Leave a Reply

Your email address will not be published.